CHARGES VARIABLES

Ce sont les cotisations professionnelles qui sont les cotisations à l’ordre des avocats, cotisations au Conseil National des Barreaux, Frais de formations auquel les avocats sont obligatoirement astreints, Cotisation sociales, soient Assurance Maladie, Protection complémentaire Retraite, URSAFF, Cotisation Foncière des Entreprises.

Ce n’est qu’après avoir réglé ces différentes charges que votre avocat peut se rémunérer, rémunération sur laquelle il aura encore à contribuer au titre de  l’impôt sur le revenu.

Ainsi donc l’honoraire qui vous est annoncé ne correspond pas, et de loin, à la rémunération nette réelle de votre avocat.

Il en résulte que sous peine de disparaître, le cabinet de  l’avocat se doit d’avoir une certaine rentabilité, mais pour laquelle il ne peut se permettre de transiger avec la qualité de la prestation qu’il doit à chacun de ses clients.
Ainsi donc la philosophie des honoraires de notre cabinet est franche.

Il est hors de question  pour nous de multiplier les dossiers afin de pouvoir les facturer à un coût très faible.

Notre vocation n’est pas de tendre vers le low-cost qui implique nécessairement une contrepartie en temps ou en productivité, ce qui peut vite tendre vers une contrepartie en terme de qualité.

En effet, à ce compte, il est inévitable que l’avocat, qui a une grande capacité de travail mais limitée, n’ait  pas le temps de traiter correctement l’ensemble de ses dossiers.

Nous préférons facturer nos prestations à un coût raisonnable qui permet à l’avocat de dégager un revenu suffisant tout en travaillant dans des conditions humaines et acceptables tout en restant disponible pour l’ensemble de ses clients…

Nous ne sommes cependant pas opposés à accorder des facilités de paiement à nos clients.

Ainsi nous pouvons consacrer mais aussi travailler et être rémunérés à l’aide juridictionnelle pour ceux de nos clients dont les ressources ne leur permettent pas de rémunérer un avocat.

Les différents modes de facturation

Notre cabinet pratique différents modes d’évaluation des honoraires; l’avocat vous propose le mode de fixation qui lui semble le plus adapté à votre cas particulier;

Nos tarifs tiennent, essentiellement voire quasi exclusivement compte, de deux des critères prévus par la loi , le temps passé sur votre affaire, ainsi que la complexité.
Un troisième critère peut entrer en ligne de compte : celui du service rendu;
Il s’agit là d’un critère à notre sens légitime dès lors qu’en général plus le service rendu au client est grand, plus la responsabilité qu’a supportée l’avocat est grande.

Les autres critères sont secondaires mais participent parfois à la détermination de l’honoraire de l’avocat, la notoriété etc….